On est vraiment dirigé par des dingues!

« Des caméras thermiques contre la grippe aviaire »
Libération, Le Figaro, Le Parisien
Le Figaro fait savoir que « le service des urgences de la Pitié-Salpêtrière va tester dès la mi-novembre l’efficacité de caméras infrarouges pour détecter les voyageurs fiévreux dans les aéroports ».
Le quotidien explique en effet que « les aéroports parisiens seront en première ligne en cas de propagation de la grippe aviaire à l’homme. […] La Direction générale de la santé envisage [donc] de déployer un dispositif original en France de détection des passagers fiévreux. Des caméras thermiques installées à l’embarquement et au débarquement de zones à risques pourraient aider au dépistage des personnes fiévreuse ».
Le Figaro note que « le grand avantage de ce procédé est qu’il filme un très grand nombre de passagers sans encombrer les aérogares ni rallonger l’attente des voyageurs. Mais il nécessite la mobilisation d’équipes médicales, les seules à même de décoder les images et d’interpeller dans la foule le voyageur à risque », ajoute le journal.
Le Figaro précise en outre que « ces caméras thermiques doivent être testées scientifiquement. […] A compter de la mi-novembre et pendant 2 à 2 mois et demi, toutes les personnes […] qui franchiront la porte des urgences seront scannées ».
Le journal note enfin que ces caméras sont « onéreuses » et indique que « la DGS envisage aussi de recourir aux thermomètres auriculaires électroniques ». Une méthode qui « pourrait bien dissuader de nombreux voyageurs à prendre l'avion et créer les pires embouteillages à l'enregistrement ou au débarquement des vols », conclut Le Figaro.
Libération rend compte, pour sa part, de « l'exercice de lutte contre la grippe aviaire qui s'est déroulé hier sur la petite commune de Kergloff, près de Carhaix (Finistère) ».
Le journal constate qu’« une centaine de journalistes en combinaison bleue » étaient présents.
« Autant dire que l'intérêt médiatique était sans commune mesure avec le caractère routinier de l'exercice », note Libération.
Le Parisien consacre également un article à cette « grippe aviaire comme si on y était ».
Le journal parle de « grand-messe médiatique, actualité oblige », et retient que « si les éleveurs [de volailles] se montrent un rien dépités face à la chute déjà engagée de la consommation alors qu’aucun cas [de grippe aviaire] ne s’est révélé, tous les services impliqués avaient à coeur de montrer leur mobilisation au cas où ».

Revue de presse rédigée par Laurent Frichet