La France serait touchée par la grippe aviaire.
Début de vaccination dans 3 départements français...
Enfin les laboratoires commencent à rentabiliser le fruit de leur effort. Le virus va bientôt muter, la psychose va  envahir le pays et la vaccination se généraliser à la gent humaine. Quand la soif du pouvoir et de l'argent domine, tout est permis.

vendredi 17 février 2006, 21h33 

 

La France probablement touchée par la grippe aviaire 

 

agrandir la photo

PARIS (Reuters) - Le gouvernement a reconnu vendredi soir la très forte probabilité de la présence du virus de la grippe aviaire en France après la découverte de canards morts dans l'Ain, tandis que plusieurs département guettent l'apparition de la maladie.
Le virus de la grippe aviairea été isolé sur un canard sauvage retrouvé mort lundi dans l'Ain, sur la commune de Joyeux. Celle-ci se situe au coeur des marais de la Dombes, très prisés par les oiseaux migrateurs, et aux portes de la Bresse, une des grandes zones d'élevage de volailles fermières.

 

 

agrandil photo

"Des canards morts ont été trouvés, un lot de canards. Un de ceux-là a été analysé et l'analyse a montré la présence de la grippe aviaire, du virus H5, et, à 90%, il s'agit du virus H5N1, le plus pathogène, le plus dangereux", a déclaré le ministre de l'Agriculture, Dominique Bussereau, à l'issue d'un bref comité interministériel à Matignon.
Dominique Bussereau, qui se rendra samedi matin dans l'Ain, a précisé que l'agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) avait besoin d'un délai d'une trentaine d'heures pour "avoir la certitude à 100% qu'il s'agit bien de ce virus". Les résultats seront connus samedi soir ou dimanche matin.
"D'ores et déjà, ce qui a été trouvé montre qu'il s'agit d'un virus dangereux", a insisté le ministre.
Si ce cas de grippe aviaire se confirme, il s'agira du premier en France. Pour l'instant, le virus H5N1 a été découvert sur le territoire de l'Union européenne en Grèce, en Slovénie, en Italie, en Autriche, en Hongrie et en Allemagne.

LE PS SOUHAITE LA TRANSPARENCE

Des mesures immédiates ont été décidées: une zone de protection de trois kilomètres autour du lieu de ramassage des oiseaux, "une zone complètement opaque où on ne peut pas pénétrer", complétée par une zone de surveillance d'un rayon de dix kilomètres.
Peu auparavant, le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, avait insisté sur le fait que ce premier cas probable concernait un oiseau sauvage. Le dispositif de lutte contre la grippe aviairemis en place dans les élevages de la région depuis le mois d'octobre permet de protéger la filière, a-t-il assuré.
"Nous sommes préparés non pas depuis quelques semaines mais depuis quelques mois", a souligné Xavier Bertrand. "Nous mettons en place le plan tel qu'il a été prévu en étant particulièrement vigilants."
"Sur l'ensemble du territoire, nous avons renforcé les moyens de vigilance pour détecter quels seraient les oiseaux sauvages qui pourraient être touchés par le virus", a-t-il ajouté.
Dans un communiqué, le Parti socialistea demandé au gouvernement d'agir "en toute transparence, contrairement à d'autres cas récents où il a fait preuve d'une grande opacité dans la diffusion des informations".
Par ailleurs, la préfecture du Rhône a démenti en milieu de journée la présence du virus de la grippe aviaire chez un cygne retrouvé mort mardi près de Lyon.
Des analyses sont en revanche en cours à l'Institut Pasteur sur deux canards découverts morts en baie de Somme, près du parc ornithologique du Marquenterre. Les résultats ne seront connus qu'en début de semaine prochaine.
De plus, la préfecture des Bouches-du-Rhône a annoncé vendredi le renforcement des contrôles vétérinaires sur les oiseaux sauvages en Camargue, où un million d'oiseaux migrateurs transitent chaque année.

VACCINATION DANS TROIS DEPARTEMENTS

Dans son avis rendu mardi, l'Afssa avait considéré que l'avifaune française était "désormais soumise à un risque aggravé de contamination". Le Premier ministre Dominique de Villepins'est conformé mercredi à l'avis de l'Afssa en décidant le confinement de tous les oiseaux et volailles.
Par ailleurs, dans trois départements, les Landes, la Loire-Atlantique et la Vendée, la vaccination des élevages de canards et d'oies qui sont situés dans les zones humides a été décidée.
Le virus H5N1, hautement pathogène, a causé la mort de 92 personnes en Asie et au Moyen-Orientdepuis 2003.
La grande crainte des scientifiques est qu'il mute pour s'associer avec le virus de la grippe pour se transmettre d'homme à homme.
Xavier Bertrand a pour sa part rappelé vendredi soir les précautions à prendre: "Si on trouve un oiseau mort, il ne faut pas y toucher, pas le ramasser et prévenir d'urgence les services vétérinaires ou la préfecture."
"Les experts vétérinaires commencent à conseiller de ne pas approcher, de ne pas nourrir les oiseaux en liberté, pigeons, canards, cygnes", a-t-il ajouté. Xavier Bertrand a souligné que les Français peuvent "bien évidemment continuer à consommer de la volaille".