On fait des études pour tout. C'est le syndrome de Saint-Thomas. Le bon sens, l'empirisme, sont battus en brèche par les études. Si une étude "prouve" que le bon sens n'est pas dans le bon sens on le change de sens. On n'a cure que le bon sens se fasse du mauvais sang. Les études sont compliquées. Il faut faire compliqué pour prouver que le bon sens n'a pas de sens et a perdu la boussole. Car jusqu'à peu, le bon sens ne se discutait pas sur le fond. Mais le fond s'est depuis tapissé de sous et les sous qui constituent le dessous du problème en cachent le dessus.

Que faire devant une tache difficile à enlever sur un plan de cuisine? Prendre de l'eau sur une éponge et gratter fort un certain temps? Certes la tache va disparaître mais en êtes-vous sûr?
Si j'utilise le côté de l'éponge qui gratte va t-elle disparaître plus vite que si j'utilise le coté où il n'y a pas le grattoir? 
Et si j'utilise le grattoir va t-elle disparaître plus vite suivant que j'imprime à l'éponge un mouvement de va-et-vient ou un mouvement circulaire? Et ce mouvement circulaire doit-il être dans le sens des aiguilles d'une montre ou dans le sens anti-horaire? Ou bien dans un sens et dans l'autre simultanément?
L'éponge doit-elle être plus ou moins mouillée? Doit-elle être imbibée ou non de savon ou d'un produit similaire?
La force du grattage est importante; l'huile de coude comme disait ma mère et ma grand-mère. Et cette "huile de coude" est-elle dépendante de la taille et du poids de celui ou de celle qui l'applique? Faut-il l'appliquer avec hargne ou sans hargne ou avec une hargne moyenne, résignée?
Autant d'études qui résultats en poche conclueront que la tache part le plus facilement et le plus vite grace à l'utilisation d'un produit nettoyant révolutionnaire tel la "tornade blanche"- la tornade de la rigolade.

Et c'est ainsi que les pesticides ont été au bout de dix ans d'intenses réflexions et d'études multiples reconnus nocifs pour les abeilles.
Bien que ne servant à rien sauf à tuer tout et n'importe quoi, les pesticides et en particulier les neonicotinoïdes ne seront pas interdits pour autant. La puissance financière de ceux qui les vendent continue à acheter les politiques.
Syngenta (Cruiser, Actara) continue à défendre vigoureusement le Thiamétoxame et Bayer CropScience (Gaucho, Confidor) a décidé d'investir dans un programme destiné à réduire leurs effets sur les abeilles.

Quand ces gens investissent, notre planète n'a qu'à bien se tenir.

Il serait temps de concocter un programme pour détruire ces gens là.

Dr JO