J'écrivais hier un article sur les vaccins en Afrique. Voilà t'y pas que le Canard en écrit un sur les vaccins préconisés dans les pays dits civilisés. Les gens ne veulent plus vacciner leur enfant avec le vaccin standard hexa à l'hépatite B de laboratoires avides de rentabilité. Ces mêmes loboratoires qui font monter au créneau notre "belle" ministre de la santé Marisol Touraine afin que celle-ci gronde les parents. Petits canailloux comme disait Dary Cowl vous êtes tous des irresponsables et il faudrait arrêter de réfléchir. Vous n'êtes pas là pour réfléchir mais pour obéir. Et les parents de n'en rien croire et de n'en faire qu'à leur tête car le cerveau dans leur tête leur dit qu'il faut arrêter de les prendre pour des gogos, pour des idiots; qu'il faut arrêter de brandir la peur de la maladie. Les parents savent que le principe de la vaccination ne peut pas être standardisé à toutes les maladies et ne peut pas les prévenir toutes. Ils savent aussi qu'un enfant ne peut pas attraper six maladies d'un coup et que par conséquent vouloir le vacciner pour six maladies d'un coup est une aberration immunologique. On ne vaccine plus contre la variole et celle-ci a été éradiquée effectivement par la vaccination. Le vaccin antivariolique est un vaccin strictement homéopathique car il était préparé à partir d'une maladie semblable: la vaccine ou cow pox. Ce vaccin n'a d'ailleurs pas été découvert par Jenner mais par Benjamin Jesty fermier qui s'était servi (20 ans avant "la découverte" de Jenner), d'une aiguille à ravauder des bas pour égratigner la peau de sa femme et de ses enfants avec du cow pox. Il s'était ensuite assuré de leur protection contre la variole en leur inoculant de la matière variolique.  Mais bien avant Jesty les Turcs connaissaient la prévention de la variole en injectant de la matière variolique aux personnes en bonne santé. La femme de l'ambassadeur d'Angleterre en Turquie, lady Mary Wortley Montagu a même fait entrer cette pratique en Angleterre en 1717. Mr Robert Sutton créa un centre d'inoculation où il vaccina aidé de ses deux fils 17000 personnes. Ils n'enregistrèrent que 5 décès.
Concernant le vaccin contre la tuberculose, tous les médecins curieux savent que la tuberculose a régressé grace à l'hygiène de vie et aux traitements antibiotiques et pas du tout grace au BCG. Ce vaccin est inutile sauf en local pour traiter les polypes et le cancer de la vessie (mode d'action inconnu). La rougeole, la varicelle et la coqueluche sont des maladies infantiles qui donnent une immunité durable et définitive. Vacciner contre ces trois maladies n'apporte rien de particulier. Elles se soignent d'ailleurs très bien par homéopathie. Reste la rubéole et les oreillons ainsi que la polio. Les vaccins tués sont évidemment conseillés. Le vaccin Sabin vivant contre la polio a été une catastrophe. Quant au Tétanos il faut le faire aux personnes à risque. 
Il faut donc revenir afin d'avoir un modus vivendi vers les vaccins DT Polio, et ROR  sans adjuvants et administrés à des enfants en pleine santé. Un enfant qui a mal à la gorge ou qui a le nez qui coule ne doit pas être vacciné. Bien sûr, n'en déplaisent aux laboratoires et à Marisol Touraine, ne faites JAMAIS au grand JAMAIS le vaccin contre le cancer du col (Gardasil, Cervarix) à vos filles. 

Bonnes vacances

Dr JO